Il faut sauver le Quartier Nord ! Suspension du règlement prostition à Saint-Josse.

Publié le lundi 9 mai 2016

Rétroactes

En 2011, la commune de Saint-Josse, à la suite de Schaerbeek, se dote d’un règlement "prostitution". Ce règlement gère la manière dont les salons de prostitution et vitrines, appelées carrées, peuvent ou non ouvrir grâce à l’obtention d’un certificat. Ce règlement visait à améliorer la qualité des locaux (accès à l’eau,...), à interdire la traite des êtres humains et à limiter la prostitution dans le quartier : un nombre limité de lieux et une prostituée par carrée. Depuis le vote de ce règlement en 2011, Ecolo-GROEN ! Saint-Josse, qui en avait soutenu l’adoption, demande, sans relâche, quelles sont les mesures qui ont été prises pour le faire appliquer. En effet, l’exploitation de travailleuses illégales et le partage de carrées à plusieurs se poursuivent, au bénéfice de certains propriétaires qui demandent de gros loyers.

En 2013, soit 2 ans plus tard, le Bourgmestre affirme qu’il va (enfin !) prendre le problème à bras le corps. Or il n’en a rien été : aucun contrôle n’a été mené jusqu’en mars 2015, laissant la situation de terrain se dégrader. M. Kir a affirmé vouloir fermer toutes les carrées des rues de la Prairie et de la Rivière, mais dans le même temps a fait v oter un règlement qui autorise 35 carrées sur ces deux rues.Il a annoncé vouloir investir dans un grand projet de type anversois, et commande pour cela une étude à plus de 130 000 euros qui dort, comme beaucoup de ses sœurs, dans un tiroir...

Fin 2015, le Bourgmestre a décidé de supprimer le règlement de 2011 et d’en faire adopter un nouveau qui prévoit une fermeture après 23h et le dimanche. Ecolo-GROEN ! St-Josse a averti du risque de voir se développer une prostitution "sauvage" en période interdite, dégradant ainsi encore les conditions d’activité des prostituées mais aussi la situation du quartier. Rien n’y a fait, M. Kir, comme à son habitude, s’est entêté...

Le Conseil d’état vient de suspendre le nouveau règlement prostitution

Lors du Conseil communal de novembre 2015, Ecolo-GROEN ! St-Josse a refusé de voter le texte de nouveau règlement en soulignant, notamment, sa fragilité juridique.

Le Conseil d’Etat, lui, n’a pas hésité : par un arrêt n°234.644 du 3 mai 2016 il suspend le règlement prostitution, estimant que la commune commet un excès de pouvoir - et, un comble, viole la Convention du 21 mars 1950 pour la répression de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution pour autrui ! - et pointant le système de double taxe. Voilà donc la prostitution dans le quartier Nord sans aucun encadrement. Une catastrophe. Qui aurait pu être évitée en travaillant sérieusement depuis 2011 et sans l’improvisation matamoresque de M. Kir.

Lors du Conseil communal du 30 novembre 2015 où la majorité a fait passer en force le nouveau règlement prostitution, maintenant suspendu, Ecolo-GROEN ! St-Josse avait fait la déclaration suivante :

« Depuis de trop nombreuses années, le quartier Nord a été abandonné, sacrifié. Il s’agit d’un quartier de très haute pauvreté, d’un quartier où les taux de chômage explosent, d’un quartier dégradé avec un parc de logement en mauvais état important. C’est un quartier auquel on avait promis un plan de mobilité en 2012 qui allait régler la problématique des carrousels et qui n’est jamais venu. (...) Avec la crise économique, la prostitution est de plus en plus agressive, on le voit. Il y a un besoin criant d’amélioration. (...) En 2011, nous avons soutenu le règlement. Nous pensons que son application pouvait améliorer la situation. (...) il n’a jamais été appliqué. (...) l’on propose un nouveau règlement. (...) On nous a aussi dit que l’objectif à terme était de créer un grand Eros center. Nous avons payé là 130.000 euros pour une étude dont on sait très bien que le projet lié ne verra jamais le jour. Les prix de l’immobilier rendent sa réalisation impossible, il faudrait acheter la moitié d’un îlot. Maintenant on nous di t que la situation va s’améliorer en interdisant le travail le soir et le dimanche. Que va-t-il se passer ? Soit on ne va pas appliquer ce règlement, soit, comme on l’observe déjà, la prostitution va déborder des carrées. Avec, à la clef, une prostitution encore plus difficile à contrôler et des conditions sanitaires déplorables. (...) ces nouvelles dispositions ne nous mènent non pas à une amélioration de la situation de la prostitution mais à une dégradation de celle-ci. Vous [M. le Bourgmestre] nous dites, il y a du bruit, des cafés, du trafic d’armes et de drogues. Le nouveau règlement ne va rien y changer. C’est votre responsabilité de mettre fin à tout cela." »

La croisade de M . Kir contre la prostitution est un double échec : du temps, de l’argent et de l’énergie gaspillés pour quoi ? Des effets d’annonces et une situation encore détériorée ! Il est plus que temps que la commune s’investisse effectivement dans le Quartier Nord : logements, mobilité, tapages, dépôts, trafics en tout genre, problèmes de salubrité et de sécurité font aussi partie des préoccupations quotidiennes de ses habitants ! Mettre en oeuvre des règles encadrant la prostitution est nécessaire. C’est parce que, malgré l’existence d’un règlement, rien n’a été fait au cours de ces 5 dernières années que la situation est telle qu’elle est. Mais le Quartier Nord a aussi besoin que l’on s’occupe des autres préoccupations de ses habitants !

Ecolo-GROEN ! plaide pour une action globale afin de permettre aux habitants du Quartier Nord de vivre, enfin, dans l’environnement calme et serein auquel ils ont droit. Nous demandons donc à M. Kir de s’occuper enfin de la situation catastrophique du Quartier Nord et d’en examiner toutes les facettes - dont la prostitution. Dans son programme électoral de 2012, Ecolo-GROEN ! avait fait de nombreuses propositions à ce sujet. Trois ans plus tard et plus que jamais, nous continuons à affirmer que le Quartier Nord doit être une priorité.