Jumelage de Saint-Josse avec la ville turque d’Eskisehir : Heureux qui comme Ulysse ? (Pauline Warnotte - 27 Octobre 2014)

La semaine du 13 octobre 2014, une délégation de Saint-Josse-ten-Noode s’est rendue dans la ville turque d’Eskisehir afin d’officialiser le jumelage avalisé par le Conseil en 2013. Selon les informations disponibles dans la presse, cette délégation était composée d’élus tenoodois (6 échevins et 4 conseillers communaux) de membres de l’administration communale mais également d’autres personnes comme un commerçant de Saint-Josse.

Publié le mardi 28 octobre 2014

Pour rappel, le groupe Ecolo-Groen Saint-Josse, qui a soutenu ce jumelage, n’a pas souhaité participer à cette délégation en raison de la durée du voyage (4 à 5 jours) jugée déraisonnablement longue et de l’absence d’informations concrètes quant au programme du séjour. En effet, au moment où il a été proposé au groupe Ecolo-Groen de prendre part à la délégation, c’est à dire en septembre 2014, soit à peine un mois avant le voyage dont la date avait été fixée en juin « au bas mot » d’après les déclarations reprises dans la presse (La Dernière Heure Bruxelles, 16 octobre 2014, pp. 22 et 23), les seules informations disponibles étaient les suivantes :

  • Lundi 13 octobre 2014 : départ à 22h45 de Zaventem pour arriver à Eskisehir le mardi 14 octobre à 4h du matin ;
  • Mardi 14 octobre 2014, 14h30 : départ vers Emirdag, visite de la ville et souper avec le maire ;
  • Mercredi 15 et jeudi 16 octobre 2014 : programme organisé par la commune d’Eskisehir ;
  • Vendredi 17 octobre 2014 : départ à Ankara et rendez-vous avec l’Ambassadeur de Belgique en Turquie, retour à Eskisehir en soirée ;
  • Samedi 18 octobre 2014, soit départ vers Bruxelles à 4h15 du matin, soit déplacement vers Istanbul (avec dans ce cas frais d’hébergement à charge des participants).

Dans l’invitation officielle, il était précisé que les frais relatifs à cette mission seraient entièrement couverts par le budget communal, où un crédit était ouvert. Dans une décision du mois de septembre 2014, le Collège a en effet prévu un crédit de 12 000 euros pour la participation de 12 personnes à cette mission. Durant le Conseil du 23 septembre 2013, l’Echevin des relations internationales avait cependant assuré que les dépenses relatives au voyage n’excèderaient pas 6 000 euros, tous frais inclus, et 10 000 euros pour l’ensemble des frais relatifs au jumelage.

D’après les photos et informations qui sont parues dans la presse, il semble cependant que la délégation belge se soit composée de bien plus de 12 personnes. Et que le programme n’ait pas pu être respecté à la lettre.

Mes questions sont dès lors les suivantes :

  • Combien de personnes ont fait effectivement partie de la délégation officielle de Saint-Josse-ten-Noode à Eskisehir, combien de représentants du Collège et des cabinets, combien de représentants du Conseil, combien de représentants de l’administration, combien de personnes ne représentant pas une autorité officielle de Saint-Josse ?
  • Quel budget a été au total déboursé par la commune de Saint-Josse pour ce voyage ?
  • Quel est le prix total déboursé pour les billets d’avion ?
  • Quel est le prix total déboursé pour les frais d’hébergement ?
  • La commune a-t-elle payé la totalité des frais pour l’ensemble de la délégation ? Si non, pour combien de personnes et pour quelles personnes ces frais ont-ils été payés entièrement ? Sur quelle base les frais d’autres personnes ont-ils été éventuellement remboursés partiellement ?
  • Quels cadeaux ont été offerts à la commune et aux autorités d’Eskisehir à l’occasion de ce jumelage ?
  • Quel a été le programme exact, jour par jour, de la délégation tenoodoise ?
  • Quelle est la justification avancée par le Collège, dans le cadre d’un jumelage avec la ville d’Eskisehir, d’effectuer un voyage de 4 à 5 jours en Turquie dont moins de la moitié a été consacrée effectivement au jumelage avec la ville d’Eskisehir, objet de la mission ?
  • Monsieur le Bourgmestre pourrait-il également expliquer en quoi le fait de s’interroger sur la taille de la délégation, les dépenses engendrées par celle-ci et les aléas qui semblent avoir émaillé le séjour constitue un ternissement de « l’immigration et des immigrés », mots apparemment prononcés par lui et repris dans la presse (La Dernière Heure Bruxelles, 17 octobre 2014, p. 19) ? Pour rappel, les mots prononcés par le groupe Ecolo-Groen par la bouche de sa cheffe de groupe lors de l’adoption du Protocole de jumelage avec Eskisehir le 23 septembre 2013 sont les suivants : « D’une manière générale, nous trouvons les partenariats intéressants. En se renseignant sur la ville d’Eskisehir, on a trouvé que c’était une bonne chose et nous soutenons le projet de jumelage. » Et encore « cette ville est un exemple en matière de mobilité douce. J’aimerais que nous invitions les politiques qui ont eu la force et le courage de faire avancer les choses, et les experts qui ont mis ça en œuvre pour avoir leur point de vue en ce qui concerne les enjeux derrière cette mobilité. »

Pauline WARNOTTE