Kir perd le Nord

En novembre 2013, le collège de Saint-Josse avait décidé d’attribuer un marché de 94.000 euros pour une étude prospective du quartier Nord au bureau Agora. Dans le cahier de charge du marché public, il est souligné « que l’évolution des mœurs et le fait que les prostituées s’exposent de plus en plus dénudé rendent la cohabitation avec les riverains de plus en plus difficile. » La mission d’étude consistait à développer des pistes et à proposer des solutions pour une cohabitation au sein du quartier et de redéfinir la place de la prostitution.

Publié le lundi 12 janvier 2015

Dans son rapport final (guide opérationnel), le centre d’étude Agora fait une proposition, qualifié d’audacieuse par le collège. Il s’agit de regrouper l’ensemble des carrées (vitrines). Pour y parvenir, Il est proposé de détruire l’îlot de maisons comprises entre les rues de la Prairie, rue de la Rivière, rue des Plantes et une dizaine de maisons rue Linné (au total plus de 50 maisons). Dans ce nouvel espace serait construit une place intérieure appelée « Pink Square », espace dédié à la prostitution.

La Commune souhaite inclure le « Pink Square » dans le cadre d’un contrat de quartier (cette zone a déjà fait l’objet de deux contrats de quartier). Mais avant cela, le bureau d’étude analysera la faisabilité urbanistique, technique et financière. Lors du dernier conseil communal, un montant de 36.000 euros, a été attribué en urgence au bureau d’étude Agora pour cette mission. La création du « Pink Square » nécessiterait l’expropriation ou l’achat de plus de 50 maisons (l’essentiel du bâti appartenant au privé) et leur démolition et la reconstruction de l’îlot. Les procédures seront longues et le financement nécessitera plusieurs dizaines de millions d’euros, alors que le collège impose des diminutions de budget du CPAS chaque année.

Ecolo-GROEN Saint-Josse regrette qu’un montant de 130.000 euros soit consacré à des études prospectives, alors que la commune dispose de deux études complètes (rapport de bases des contrats de quartier) sur la situation dans le quartier Nord. Il existe également des études complète sur la prostitution (une commanditée par la zone de police nord et une seconde des ministres Huytebroeck et Smet Mieux gérer la prostitution et http://www.ieb.be/La-gestion-politique). Le Bourgmestre Kir se lance à nouveau dans un projet pharaonique qui n’aboutira fort probablement pas. Cet échec annoncé laissera aux habitants du quartier une impression d’abandon et ouvre la porte à de la spéculation immobilière .

Ecolo-GROEN Saint-Josse demande que les priorités dans le quartier Nord soit :

  • Des changements de sens de circulation, pour mettre fin au carrousel de voitures
  • Lancer une grande campagne de rénovation du bâti et de contrôle de la salubrité
  • La création d’une cellule prostitution au sein de l’administration afin de faire appliquer les règlements de police et d’urbanisme concernant les carrés, mais aussi d’apporter un soutien aux personnes travaillant dans les carrés et établissant une communication structurelle entre commune et prostituées.
  • Travailler à supprimer les carrés dans la rue de la Rivière et rue de la Prairie (qui sont les rues d’accès au quartier) afin de diminuer sa visibilité de la prostitution dans le quartier
  • Améliorer la propreté dans le quartier
  • Plus de collaboration avec la commune voisine de Schaerbeek
  • Qu’une zone de préemption soit créé dans le quartier afin d’empêcher toute spéculation immobilière
  • De nouvelles populations s’installent dans le quartier, il est important de mener une politique pro-active d’accueil afin de s’assurer d’une cohabitation harmonieuse entre tous les citoyens.

Les habitants du quartier Nord se sentent aujourd’hui abandonnés, le temps des plans est révolu, il faut passer à l’action si nous souhaitons redonner de l’ espoir. Un troisième contrat de quartier serait une bonne opportunité à condition que les moyens ne soient pas destinés à combler l’ambition du Bourgmestre, mais bien de répondre aux besoins des citoyens du quartier.