Mobilité à Saint-Josse : le Grenelle fait-il du surplace ? (interpellation Pauline Warnotte)

Dans sa note de politique générale 2012-2018, le Collège nouvellement mis en place déclarait vouloir, en début de législature, consulter la population et les acteurs concernés en vue d’évaluer toutes les actions de mobilité menées depuis dix ans sur le territoire de la commune.

Publié le lundi 29 février 2016

Les conclusions de ce qui, depuis lors, est surnommé le « Grenelle de la mobilité » devaient, par la suite, être prises en compte par le Collège pour l’orientation du plan de mobilité (Saint-Josse, note de politique générale 2012-2018, page 8)

A de nombreuses reprises depuis décembre 2012, ce Grenelle de la mobilité a été évoqué. Dans le magazine 1210 été 2015, les trois phases qui le composent étaient à nouveau explicitées (pp. 47 et 48) :

  • Phase1 : le portrait du territoire, c’est-à-dire l’identification des atouts et faiblesses de Saint-Josse en termes de mobilité ;
  • Phase 2 : les actions prioritaires devant être validées par le Comité d’accompagnement (les autorités communales et régionales, la police, la STIB et De Lijn, …) ; et
  • Phase 3 : le plan d’action réalisé sur la base de la phase 2 et devant être soumis à enquête publique.

A mi-mandat et alors que les problèmes de mobilité se font de plus en plus criants, le Grenelle se fait toujours attendre... L’on est dès lors en droit de se demander quelles sont les étapes déjà entreprises pour sa réalisation et quel en est l’agenda… Lors de la présentation du projet de réaménagement du carrefour rue de la Pacification/rue de l’Artichaut à la mi-février, le Bourgmestre a encore fait référence à « un Grenelle de la mobilité à venir », mais quand ?

Les autres membres du Comité d’accompagnement ont semble-t-il décidé de prendre les devants. La STIB a présenté à la Commune, le 18 février dernier en commission, ses projets d’aménagement des tracés des lignes de bus sur le territoire de Saint-Josse. Les autres partenaires avancent, donc, mais avec quelle coordination ?

Le réaménagement du quartier Nord et la transformation attendue de la chaussée de Louvain auront également un impact sur la mobilité. Quelle sera donc la pertinence d’un Grenelle censé faire un état des lieux d’une situation qui ne cesse d’évoluer ?

Ce Grenelle, qui était censé arriver en début de législature, sera-t-il bientôt présenté ? Ou le projet fait-il du surplace ?

Mes questions sont donc les suivantes :

  • Quelles sont les étapes qui ont déjà été entreprises en vue de la rédaction du Grenelle de la mobilité à Saint-Josse ?
  • Quel en est le calendrier ?
  • Quand les citoyens tenoodois seront-ils consultés ?
  • Quelles sont les propositions d’aménagement des tracés de la STIB qui ont été apportées par le Collège ? Sur quelle base ?
  • Comment ce Grenelle va-t-il intégrer, après les péripéties que l’on a connues, le réaménagement de la chaussée de Louvain et de la place Madou ?
  • Quel est le degré de coordination de la Commune avec les autres acteurs concernés ? Dans le cadre du contrat de quartier durable Axe Louvain, le réaménagement du carrefour rue de la Pacification/rue de l’Artichaut est au programme. Le projet présenté porte cependant également sur le territoire de la commune de Bruxelles-ville. Or, d’après ce qui a été dit lors de la dernière Commission de quartier, celle-ci n’a pas été consultée. Quels sont les démarches entreprises par le Collège à ce sujet ?
  • Enfin, quelle est la pertinence d’un Grenelle qui interviendra si tard dans la législature ?