Projet d’une Nouvelle maison communale à Saint-Josse abandonné, la fin d’un projet absurde.

Ce lundi 1er septembre 2014, le conseiller communal Ahmed Mouhssin a interpellé la majorité sur l’acquisition du bâtiment situé 19 Avenue de l’Astronomie pour y installer une nouvelle maison communale.

Publié le jeudi 4 septembre 2014

Cet immeuble, qui est d’une superficie de bureau de 7.400 m² a été estimé à une valeur oscillant entre 14 et 16 millions d’euros. Ce nouvel immeuble devait permettre, selon le Collège, une centralisation des services communaux, une amélioration du service à la population et une économie d’échelle .

Le Bourgmestre a annoncé l’abandon du projet d’acquisition. Les raisons invoquées sont la mise en œuvre des contrats de quartier et en particulier le Contrat de quartier durable "Liedekerke" de 2011. Car la commune devra investir des fonds propres importants pour la réalisation de projets en cours (crèche et logement) liés à ces contrats de quartier.

La majorité PS-CDH avait prévu un montage complexe pour réunir les 15 millions. La commune de Saint-Josse faisant intervenir une société immobilière qui servirait d’intermédiaire. Deux contrats distincts devaient permettre à la commune d’acquérir le bien. Le premier liait la commune et cette agence immobilière pour l’acquisition d’une première moitié de l’immeuble, à concurrence de huit millions d’euros. Le second contrat était une convention de location-financement entre l’agence immobilière et la commune de Saint-Josse de l’ordre de 7 millions. La commune bénéficiant d’une option d’achat après quinze ans. Pour réunir les 8 premiers millions, le collège avait décidé de vendre une partie importante de son patrimoine immobilier (six immeubles) pour une valeur de 5 millions d’euros. Et de compléter par le fond régional FRBRTC2 de soutien aux communes en difficulté financière de 3 millions d’euros (sensé servir à faire face au boom démographique - crèches, écoles, logement...).

ECOLO-GROEN St-Josse se réjouit que le projet immobilier pharaonique du Bourgmestre Emir KIR ne voit pas le jour, car l’énergie et les moyens financiers utilisés auraient empêché de relever les véritables défis de nos concitoyens. Nous avions averti le bourgmestre à l’annonce du projet de nouvelle maison communale, sur l’impossibilité budgétaire d’investir dans un achat immobilier de grande ampleur (la commune n’a pas vocation à être une société immobilière) et en même temps, l’investissement dans les priorités des citoyens. Mais aussi que l’usage qui était fait du fond régional pour le boom démographique était inapproprié. Il avait été sourd à nos avertissements.

Ce revirement de la majorité risque d’avoir un coût qui s’élève à 3 millions. Car le fond régional FRBRTC2 attribué à Saint-Josse ne pourra être affecté à un autre projet que si la région l’accepte. Dés lors le groupe ECOLO-GROEN St-Josse invite le collège à être convaincant en proposant des projets en lien avec le boom démographique (crèches, enseignement, logement.) Et espère que le ministre-président et son administration fassent preuve de flexibilité et accordent une seconde dérogation à la commune de Saint-Josse, car les habitants de notre commune ne doivent pas payer pour l’amateurisme du collège.