Sites communaux classés : une porte s’ouvre, l’autre reste désespérément fermée aux moins valides… (interpellation Pauline Warnotte)

Lors des Conseils communaux de mai et novembre 2016, j’avais interpellé sur l’intégration des personnes handicapées dans la vie communale, en mettant l’accent sur l’accessibilité des bâtiments communaux.

Publié le lundi 19 juin 2017

J’avais notamment pointé le fait que l’accessibilité de la maison communale aux personnes handicapées (mais également aux personnes plus âgées et aux personnes ayant des enfants en poussette), le poids de la porte d’entrée rendait l’accès au bâtiment difficile. Il m’avait été répondu par Madame l’Echevine Namli que le Collège avait conscience du problème et qu’un « dossier » avait été déposé afin de faire réaliser une « étude » à ce sujet. Monsieur l’Echevin Eric Jassin avait également précisé que le fait que la maison communale soit classée empêchait la réalisation de travaux sans l’avis des Monuments et sites.

Un an plus tard, rien n’a changé. Je souhaiterais savoir où en est ce dossier, d’autant plus que l’avis des Monuments et sites semble ne pas toujours être requis lorsqu’il s’agit d’ouvrir une porte dans un bien classé… En effet, le square Armand Steurs, l’un des écrins verts de notre commune dont la rénovation a fait l’objet d’un point à ce Conseil, est également classé au Patrimoine. Lorsqu’il s’est récemment agit d’ouvrir l’une des ses portes qui était, jusque-là, toujours restée close, la commune n’a fait ni une, ni deux et les ouvriers sont allés creuser dans la roche afin de permettre aux battants de s’ouvrir. Le classement du square est-il moins important que celui de la maison communale ou l’accès des personnes handicapées à cette dernière n’est-il pas considéré comme une priorité ?