Stages d’été à Saint-Josse : pourquoi en tirer plaisir mais pas agrément ? (interpellation Pauline Warnotte)

Comme chaque année, la Commune de Saint-Josse proposera cet été des stages et des plaines de vacances pour les petits et les plus grands.

Publié le mercredi 31 août 2016

En effectuant une recherche rapide sur le site de l’ONE (Office de la Naissance et de l’Enfance), l’on constate qu’aucun organisateur de plaines, stages ou séjours agréé « centre de vacances » n’est renseigné sur la commune de Saint-Josse, ni l’administration communale, ni le milieu associatif.

L’agrément par l’ONE présente cependant plusieurs avantages. Tout d’abord, il donne des garanties concrètes de qualité en certifiant que le « centre de vacances » répond à des normes d’encadrement, respecte des normes de formation des coordinateurs et animateurs et définit et respecte un projet pédagogique. Ensuite, il permet de déduire fiscalement les frais de garde lorsque l’organisme est reconnu par la Communauté française ou par l’ONE.

Les administrations de dix communes bruxelloises ont déjà franchi le pas et sont agréées par l’ONE (Watermael-Boitsfort, Molenbeek-Saint-Jean, Jette, Ixelles, Bruxelles, Woluwe Saint-Lambert, Evere, Koekelberg, Uccle et Forest).

Mes questions sont donc les suivantes :

  • Pourquoi la commune de Saint-Josse ne demande-t-elle pas cet agrément à l’ONE ?
  • Les conditions d’encadrement réservées aux enfants au cours des stages et plaines organisés par la commune sont-elles moins strictes en termes de nombre d’encadrants ou de formation des animateurs que celles prescrites par l’ONE ? Si oui, dans quelle mesure et pourquoi ?
  • Les stages et plaines organisés par la commune de Saint-Josse bénéficient-ils de la déductibilité fiscale ?