Programme 2018 : Culture

    5. Culture : favoriser l’Éveil et l’accEs À la culture A TOUT Age !

Créer, diffuser et faire dialoguer les cultures

Saint-Josse, petit territoire densément peuplé d’habitants issus de cultures variées, présente une offre culturelle très riche. Nous voulons favoriser la libération de l’expression des différences et engager la commune dans la voie de la reconnaissance des identités culturelles, linguistiques, sociales et religieuses et en définitive, de la diversité. Développer le matériel culturel, c’est travailler sur les identités des acteurs et des groupes, sur leurs expressions et leurs attentes.

L’initiation à la pratique et à la création culturelle constitue un axe essentiel d’une politique favorisant l’éveil citoyen, l’harmonie et le respect des différentes cultures.

À cet égard, le rôle des pouvoirs communaux est vital :

– encadrement, soutien et développement des synergies entre écoles, académies, bibliothèques, associations et centres culturels ;

information au public de l’offre culturelle existante ;

– initiation et encouragement des jeunes à l’art et à la culture et promotion des activités culturelles ;

collaboration avec les différents niveaux de pouvoirs et les communes voisines.

La bibliothèque francophone de la rue de la Limite

Elle dispose de plusieurs dizaines de milliers de livres, quotidiens et autres revues. Le prêt est gratuit pour les enfants et à prix très modeste pour les adultes (0,20 € par livre ou 6 € par an, donnant également droit au prêt dans les autres bibliothèques de la Capitale). Elle est également un lieu de rencontres et offre un coin lecture, un espace détente pour les plus jeunes et une salle informatique. Malgré la bonne volonté du personnel, les difficultés que la population tennoodoise rencontre encore trop souvent avec “l’écrit” ne favorisent pas la fréquentation du lieu. Des efforts ont été effectués en matière de collaboration avec les associations susceptibles de stimuler la découverte du plaisir de la lecture, notamment chez les jeunes. Des séances de lectures publiques ont ainsi été organisées, par exemple l’heure du conte pour les tout-petits. Le partenariat entre les écoles et la bibliothèque est évidemment primordial.

La bibliothèque néerlandophone de la rue de la Limite

La bibliothèque néerlandophone rencontre un vif succès. Totalement gratuite, quel que soit l’âge de l’emprunteur (sauf pour les dvds), elle dispose d’une collection variée de livres, dvds, bandes dessinées … y compris dans d’autres langues que le néerlandais. Un coin lecture pour les petits y est aménagé et de nombreuses activités y sont organisées.

Des travaux de réaménagement des deux bibliothèques sont prévus mais se font attendre. Promouvoir le plaisir d’apprendre et de lire est pourtant une priorité.

Les académies de Musique et des Beaux-arts

Ces académies proposent des activités multiples et variées. Elles bénéficient du dynamisme et de la compétence de leur direction et de leurs collaborateurs. Cependant, de nombreuses listes d’attente existent pour les enfants désirant pratiquer une activité artistique et les locaux manquent cruellement. L’extension de la rue de l’Union pourrait être mise à profit pour créer des locaux supplémentaires et la future Maison des cultures pourrait offrir un cadre notamment pour les concerts et représentations des élèves de l’Académie de musique et d’art de la parole. Une attention doit aussi être apportée au cadre d’apprentissage et de développement des compétences artistiques. Les locaux sont souvent inadaptés ou dans un état laissant à désirer (absence de vestiaires, humidité, exigüité, …).Le Musée Charlier, avenue des Arts

L’espace peut accueillir 300 visiteurs. En outre, il permet l’organisation de concerts, de pièces de théâtre et de conférences. De splendides collections de peinture, de meubles et de vaisselle y sont exposées. Le Musée pourrait offrir de nombreuses possibilités, notamment en termes d’espaces disponibles.

Les ateliers Mommen

Cité d’artistes à caractère social, les ateliers Mommen sont un espace d’expression artistique basé sur l’échange et la création et sont mis à la disposition des artistes. Les problèmes de gestion qu’ils connaissent ne laissent pas la liberté d’esprit pour créer de manière optimale et cette gestion devrait être grandement améliorée.

Théâtres-Cafés- Concerts

Le Théâtre de la Vie travaille principalement avec les écoles où la demande est forte.

Le Théâtre Le Public est quant à lui l’un des théâtres (privé) les plus fréquentés de Bruxelles. Il dispose d’acteurs de grande qualité et des réalisations variées.

Le Botanique propose des activités multiples et diversifiées. Il réunit un public nombreux et fidèle.

La Jazz Station dans la gare rénovée de Saint-Josse a petit à petit atteint sa vitesse de croisière. Son rayonnement au-delà de la commune ne fait pas de doute mais il y a lieu d’y amener également les Tennoodois.

Le Centre culturel arabe dispense des cours de langue ainsi que de musique et de calligraphie et organise régulièrement des expositions et des concerts.

À côté du Centre communautaire flamand se trouve enfin le Ten Noey, un centre culturel communal ouvert à toutes les cultures et à la coopération avec les académies, la Jazz Station et les maisons de jeunes.

Des synergies existent qui doivent être encouragées et développées.

Nos propositions pour une culture prônant le dialogue et la curiosité, pour que chacun apprenne de chacun :

  • Réaliser un Grenelle de la culture et des acteurs culturels afin de cartographier l’offre et adapter le soutien aux envies, besoins et orientations déterminées ;
  • Soutenir plus efficacement les acteurs culturels de Saint-Josse, notamment par la promotion de leur travail auprès de nos concitoyens ;
  • Améliorer la gestion des Ateliers Mommen pour permettre aux artistes d’exercer leur talent en toute sérénité ;
  • Faire de la Maison des cultures en devenir un véritable espace culturel communal polyvalent qui accueillera la projection de films, des concerts, sera disponible pour faire passer les auditions de l’académie, sera une maison des associations liées à la culture et à son développement, …. Celle-ci sera cogérée avec les associations culturelles et les artistes, notamment pour ce qui concerne la programmation et l’occupation des locaux et disposera d’un financement adéquat et du personnel qualifié nécessaire ;
  • Développer les maisons d’artistes où ceux-ci pourront créer et être rencontrés lors de cette création ;
  • Multiplier les manifestations culturelles avec les artistes de la commune et encourager l’installation de ceux-ci et leur rencontre avec le public tennoodois ;
  • Établir, au sein des services communaux, une équipe « culture » qui puisse connaitre de l’ensemble des problématiques et synergies liées à la culture, et créer des liens avec les autres compétences (écoles, formation, urbanisme …) ;
  • Soutenir une politique culturelle communale qui permette de construire des liens entre les différentes communautés, avec les écoles d’art, avec les lieux de spectacles existant dans la commune, organiser des bals populaires … ;
  • Mener une politique communale de subvention pour faciliter aux habitants l’accès aux Académies ;
  • Mieux informer les habitants sur l’offre culturelle de Saint-Josse ;
  • Évaluer la fréquentation des musées, en particulier au regard des heures d’ouverture, et étudier la manière dont ceux-ci peuvent être plus participatifs et interactifs ;
  • Offrir la gratuité de l’entrée au musée Charlier pour les habitants de Saint-Josse un jour par mois ;
  • Favoriser les expositions dans les parcs, comme c’est le cas dans le square Armand Steurs ;
  • Diversifier l’offre disponible au sein de l’Académie de musique, notamment en terme de choix des instruments (actuellement, seuls le piano et la guitare y sont enseignés) ;
  • Faire une place de choix à la culture dans les écoles, notamment via des collaborations avec les jeunesses musicales ou autres associations équivalentes et mettre en valeur le travail déjà réalisé par les élèves, trop peu connu ;
  • Promouvoir les parcours d’artistes en lien avec les autres communes et améliorer la collaboration culturelle avec les autres communes, notamment dans ce but.

Les bibliothèques

  • Adapter le matériel aux besoins de la population, notamment par l’achat de manuels d’alphabétisation ainsi que de livres pour mal voyants (gros caractères) ou personnes aveugles (braille) ;
  • Développer une offre de livres dans d’autres langues que le français ou le néerlandais, notamment en anglais, allemand, espagnol, italien, russe, turc, arabe, roumain … ;
  • Adapter les offres de livres au programme scolaire des écoles de la commune afin que les enfants puissent éviter d’acheter ces livres le cas échéant ;
  • Soutenir et renforcer les synergies existant entre les écoles, les associations et les bibliothèques. Les bibliothèques doivent faire partie intégrante des acteurs locaux intervenant dans le projet d’accueil “après l’école” ;
  • Veiller à ce que les achats de livres fassent une place à tous : femmes-hommes, minorités culturelles ou affectives, nouvelles cultures … ;
  • Développer les bibliothèques de rue, les bibliothèques mobiles et les lectures dans les parcs.

Les académies de Musique et des Beaux-arts :

  • Améliorer la collaboration avec les communes voisines, notamment en vue de l’organisation de parcours artistiques ;
  • Favoriser les échanges avec les écoles et autres structures à vocation socioculturelle ;
  • Favoriser la reconnaissance par les institutions des activités artistiques populaires et contemporaines ;
  • Rénover les fresques murales de Saint-Josse ;
  • Organiser des ateliers pour adultes en journée.

Les Théâtres-Cafés-Concerts :

  • Améliorer la visibilité et favoriser la notoriété de ces lieux ;
  • En faciliter l’accès financier afin d’éviter la culture à deux vitesses. Les insérer dans le Parcours d’artistes à créer en collaboration avec les communes voisines ;
  • Développer des synergies plus nombreuses avec le centre culturel du Botanique qui dépend de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Share This