Thomas Predour

Thomas Prédour, 36 ans et habitant la rue de Liedekerke, a notamment été directeur de deux centres culturels et conseiller de deux ministres de la culture. Aujourd’hui, il initie et accompagne des actions sociales, artistiques et culturelles variées : programmation, mise en scène, conférence gesticulée, activisme.

1. Qu’est-ce qui te plaît à SJTN?

Je suis arrivé il y a un an seulement dans la commune, et ce qui me frappe, c’est la convivialité. Les gens se saluent et prennent le temps de discuter sur le trottoir. Cet été, un ouvrier communal est même allé me chercher des fraises chez un marché ambulant !

2. Qu’est-ce qui t’a donné envie de rejoindre ECOLO/GROEN SJTN ?

Zoé Genot est une femme politique très inspirée et inspirante. Contrairement à d’autres, elle a le sens de l’intérêt général chevillé au corps. De plus, j’ai pu participer à l’Académie verte la saison dernière, sorte d’université d’Ecolo, et même si je n’ai pas la carte du parti Ecolo, je me reconnais dans ses valeurs : la question écologique doit aujourd’hui être au centre de toutes nos préoccupations.

3. Quelles sont les propositions d’ECOLO/GROEN SJTN que tu voudrais défendre plus particulièrement?

Je souhaite plus de culture partagée, c’est-à-dire que les lieux culturels soient des lieux de rencontre de toutes les cultures vivant dans la commune, et que la Maison des Cultures soit ainsi pensée.

Je souhaite plus de journées sans véhicules motorisés. Nous pourrions être une commune pilote et instaurer une journée par mois de ce type. Cela renforcerait considérablement notre qualité de vie.

Je souhaite plus d’implication des citoyens dans les prises de décision. Il est nécessaire que nous changions la manière de pratiquer la politique. Ce n’est pas une activité professionnelle de plus ! Les décisions doivent se prendre avec les gens concernés, on peut les impliquer grâce au tirage au sort par exemple : chacun à un moment donné sera ainsi invité à prendre part à la vie locale.

Pour toutes ces raisons, le 14 octobre, cochez le n°14, et vous me ferez en plus un joyeux cadeau d’anniversaire !

Share This