Zoé Genot

J’ ai choisi de vivre à Saint-Josse en 1999. Et depuis 18 ans , je ne l’ai jamais regretté : une commune vivante, familiale, idéalement située, pleine de surprises.

Depuis qu’on a lancé la première fête de rue, cela m’ a permis de mieux découvrir, les familles qui m’entouraient : de recevoir de délicieux plats et de conseiller pour des formalités complexes. De m’ attacher à cette commune : la plus pauvre, la plus multiculturelle, la plus jeune et la plus dense du royaume.

Mais aussi d’avoir vraiment envie qu’on la libère d’une politique clientèliste à l’ancienne qui y sévit depuis plus de 70 ans…. Il est urgent que tous les citoyens y soient égaux, et pas certains plus égaux que d’autres ! Pour les engagements, les attributions de commerces, le respect des règles.

Nos enfants et adolescents ont vraiment besoin d’écoles communales de qualité, d’activités qui les renforcent.

Nos rues ne peuvent plus être des égouts à navetteurs, il faut enfin un plan de mobilité.

Peu d’habitants ont des jardins : il faut verduriser, planter des arbres, choyer les plantations citoyennes, créer des espaces verts publics en intérieur d’ilot.

Et ce qui est génial à Saint-Josse, c’est que grâce aux taxes sur les bureaux et les tours près de la gare du Nord, nous sommes beaucoup plus riches que les autres, arrêtons le gaspillage et investissons dans un Saint-Josse plus juste et plus vert !

Ecoutez moi parler de tous les enjeux lors de mon interview sur la radio Arabel

Pour suivre mon activité vous pouvez également aller sur mon site personnel ou sur ma page Facebook

Share This