La politique sociale tennoodoise en danger ? L’enveloppe communale pour le CPAS diminue une nouvelle fois.

Depuis 2012, la commune diminue la part qu’elle consacre au CPAS : La part de la dotation du CPAS par rapport au budget communal représentait 14,51% en 2012, 13,66% en 2013 et 12,99% en 2014 après ajustement.

Publié le vendredi 28 novembre 2014

Ce lundi au conseil communal, le budget 2014 du CPAS a été raboté de 495 030 euros. Pour 2015, la majorité communale a voté une diminution de la dotation au CPAS de 828 145 euros, moins 7,33%.

Très inquiétant. D’autant que la situation sociale est tendue. Le gouvernement Di Rupo a décidé de limiter à 3 ans les allocations de chômage d’insertion. A Saint-Josse, 156 personnes perdront leurs allocations au 1er janvier 2015 d’après l’ ONEM, et les exclusions continueront en février, mars…

Le CPAS a développé de bonnes infrastructures de proximité : la maison de repos vient de réouvrir, il améliore sa polyclinique. Ces infrastructures, ouvertes à tous les citoyens tennoodois vont nécessiter des aménagements et des engagements. Le nombre de jeunes soutenus par le CPAS est en croissance constante et c’est un public qui doit être sérieusement encadré pour lui offrir des perspectives.

Quand nous entendons que des engagements de travailleurs sociaux indispensables sont reportés, nous nous inquiétons pour la qualité de l’accompagnement et les conditions de travail. Rappelons que notre commune aurait du recevoir 3 millions du Fonds régional de soutien aux communes pour le boom démographique et que nous n’ avons toujours pas pu en profiter faute d’un projet crédible ou que le Bourgmestre a plus que doublé son équipe, les décisions budgétaires sont des choix politiques.

Pour ECOLO et GROEN, le bourgmestre ne peut laisser tomber le CPAS, acteur local de lutte contre la pauvreté ! Notre commune, depuis Guy Cudell, s’est toujours distinguée par une volonté d’avoir une politique sociale dynamique, cela doit continuer.