communiqué de presse 05/11/2017

La tutelle régionale a accepté sans objection que la commune réévalue le budget de la rénovation de la future Maison des Culture de Saint-Josse en l’augmentant en mai 2017 de 2.020.963,00 € et en juin 2017 de 1.940.731,80 €

Acceptera-t-elle de la même manière l’augmentation de 3.013.210,00 € décidée ce 30 octobre par le conseil communal de Saint-Josse?

Le Budget de la rénovation passe de 4.05 8.000 € à 11.047.000 €, soit 7 millions d’euros de supplément. Ce dépassement de budget conséquent sera à la charge des habitants de Saint-Josse (5.844.735,00 € sur les 7.000.000 €). La différence sera payée par la région.

Le groupe ECOLO-GROEN par son abstention lors du vote de cette dernière augmentation souhaite alerter les citoyens et la tutelle. Car le projet d’une Maison des Cultures pour les Tennoodois que nous soutenions est devenu un projet pharaonique comme le Bourgmestre Emir KIR les aiment.

En janvier 2013, la commune de Saint-Josse décide de créer une Maison des Cultures et de la cohésion sociale dans un ancien cinéma désaffecté et dans une chapelle désacralisée.
Le projet est soutenu par la Région de Bruxelles-Capit a le et par Beliris à travers le Contrat de Quartier Durable ‘Axe Louvain’.

Le dossier de base a été approuvé le 24 décembre 2013. L’infrastructure doit comprendre une salle de spectacle, une salle d’exposition, des locaux modulables pour les associations, un restaurant pédagogique et 3 logements à caractère social.
Le Budget du projet était en 2013 de 8.095.928,00 €, la moitié pour l’achat des biens immobiliers l’autre pour la rénovation.

La première partie du projet a été l’acquisition des bien immobiliers pour près de 4.000.000 €(rue Scailquin, n°36-38 pour 1.496.000,00 € et chaussée de Louvain,n°33 et rue Scailquin, n°42 pour 2.288.000,00€). Il restait donc 4.058.000 pour la ré no vation.

En 2014, le Collège a déposé une candidature au projet FEDER pour obtenir un soutien de 2.600.000,00 €. Le dossier ne fut malheureusement pas retenu !

En mai 2017, le Collège décide de réévaluer le budget de rénovation et de passer à 6.092.458,20 € (TVAC), soit 2.020.963,00 € en plus que l’estimation au stade de l’offre initial. Cette augmentation était motivée par les « ajustements volumétriques, fonctionnels, techniques, normatifs et architecturaux apportés au dossier initial ». On constate que le dossier de base devait être bien mal élaboré.

Lors du Conseil en sa séance du 19 juin 2017, les conditions du marché de la Construction d’une Maison des Cultures et de la Cohésion sociale a de nouveau &eacut e;t é réévalué à 8.033.190,00 € TVAC ; soit 1.940.731,8 € de plus.
Après la publication de l’avis de marché du 21 juin 2017 ; deux offres ont été déposées ; celles-ci dépassaient l’estimation.

Le 30 octobre dernier, la majorité a décide d’approuver le principe de réévaluer l’estimation du marché à 11.047.000 EUR soit 3.013.210 € de plus. Le nouveau montant estimé est de 10.043.000,00 € TVAC et un montant de dépassement pour la révision des prix, les éventuels imprévus et les quantités présumées à 10% de l’estimation soit 1.004.300,00€ TVAC.

Le groupe ECOLO s’est abstenu.

Sur ces 11.047.000 EUR, le subventionneme nt d es travaux est de 5.202.565,00 € (programme Contrat de quartier durable Axe Louvain: 4.352.565,00 € et programme Politique de la Ville : 850.000,00 €). Cela signifie que 5.844.735,00 € seront pris en charge par les habitants de Saint-Josse. Alors qu’à l’origine, la commune ne devait financer que 2% du projet initial, c’est-à-dire 160.000,00 € !

À nos critiques, le Bourgmestre a émis des soupçons concernant une entente entre les entreprises soumissionnaires. Il est vrai que ce soir-là, ce n’est pas moins de quatre dossiers de marché public qui devaient être réévalués.

S’il s’agit de lancer de fausses accusations à l’égard des entreprises qui ont soumissionné afin de masquer l’amateurisme du Collège, nous trouvons cette pratique indigne d 9;un Bourgmestre.

Si le Bourgmestre a des éléments pour étayer ses soupçons, nous nous étonnons qu’il ne dépose pas une plainte pour qu’une enquête soit initiée et qu’il ne transmette pas les éléments au parquet.

Le conseiller communal ECOLO-GROEN Ahmed MOUHSSIN demande que pour contrer l’entente entre soumissionnaires, une réflexion soit initiée (par exemple supprimer les visites groupées)

Le conseiller communal ECOLO-GROEN Ahmed MOUHSSIN demande que la tutelle se penche sur le dossier pour vérifier les raisons de ces réévaluations successives et exorbitantes.

Le conseiller communal ECOLO-GROEN Ahmed MOUHSSIN souhaite qu’une enquête soit initiée pour vérifier les révélations de collusion entre ent repri ses faites par le Bourgmestre.

Share This