La FAPEO (Association des Parents de l’Enseignement Officiel) a publié son mémorandum, demandant aux candidats des différentes listes de Bruxelles de se positionner sur les sujets qu’il aborde. Voici nos positions sur ces différents points :

  1. Une place pour tous, une même place pour tous

Nous voulons augmenter l’offre et la qualité des écoles à Saint-Josse Ecolo-Groen est convaincu que l’enseignement fondamental doit mener chaque enfant au maximum de ses possibilités et de son épanouissement, par un encadrement qui favorise l’expression de sa créativité et son apprentissage.

Saint-Josse compte cinq écoles communales maternelles et primaires francophones : la Nouvelle Ecole (place Saint-Josse), l’école Henri Frick (rue Braemt), l’école Joseph Delclef (rue Potagère), l’école Arc-en-Ciel (rue de l’Abondance), l’école des Tournesols (rue Saint-François) et une école néerlandophone : Sint-Joost-aan-Zee (rue de la Limite) et son annexe, la Wijkafdeling (rue Braemt).

La commune compte également trois écoles primaires du réseau libre : la Sagesse Phiomène (rue Potagère), les Dames de Marie (chaussée d’Haecht) et le petit « Saint-Louis » (rue de Verviers).

Cependant, la place disponible dans ces infrastructures sont loin d’être suffisantes et de nombreux locaux ne répondent pas aux critères de qualité que les enfants et leurs parents sont en droit d’attendre. La
Nouvelle école attend depuis des années le remplacement de ses classes en préfabriqué par de vrais locaux.

Une nouvelle promesse a été faite au début de la dernière législature en 2012. 6 ans plus tard, rien n’a changé ! L’extension de l’école Henri Frick est également toujours au stade de l’étude, et celle de Sint-Joost-aan-Zee n’a pas encore débuté !

2) Le bilinguisme et mixité :

Ecolo-Groen est persuadé que l’école de la réussite doit, à Saint-Josse en particulier, compter des élèves de tous milieux et de toutes origines sociales ou culturelles. La mixité est gage d’enrichissement et d’apprentissage de la société multiculturelle qui caractérise notre commune.

Il s’agit également de mettre l’accent sur l’apprentissage de la langue de l’enseignement (français ou néerlandais) dès le plus jeune âge et de manière adaptée. Mais vivre à Bruxelles, c’est également connaitre l’autre, sa langue et sa culture.

C’est pourquoi Ecolo-Groen souhaite que soient promues les activités bilingues où élèves francophones et néerlandophones se rencontrent, ainsi que les cours de langue parlées à la maison (turque, arabe, espagnol, roumain, …) car bien maitriser sa langue maternelle est indispensable pour mieux apprendre celle de l’enseignement.

Ecolo-Groen souhaite l’aménagement de deux écoles communales fr et nl sur le même site (nous avions pensé à la place Quetelet) avec infrastructures partagées

3) Accès à l’enseignement

Nous voulons continuer à travailler sur l’égalité d’accès à l’enseignement organisé par la commune et tendre vers la gratuité. C’est un élément fondamental pour les écologistes car la gratuité est un moyen pour tendre vers plus d’égalité dans les écoles. La gratuité relève avant tout d’une obligation de la Communauté française où des écologistes ont déposé un décret en ces sens.

Nous voulons mettre à disposition gratuitement, à chaque rentrée, le matériel scolaire de base pour tous les élèves. Nous nous réjouissons que cette année les garderies soient gratuites pour les écoles francophones de la commune, nous souhaitons étendre cette mesures aux écoles néerlandophones. Nous voulons des cantines scolaires de qualité et peu chères.

4) Conseils de participation – brede school :

Les Verts soutiennent l’école comme un lieu de démocratie qui puisse éveiller les enfants à leur avenir de citoyens autonomes, démocrates et responsables. Nous voulons des écoles ouvertes sur le monde, sur leur quartier, sur les familles des élèves et ouvertes à la participation des élèves. C’est un véritable problème dans nos écoles communales à Saint-Josse.

Nous voulons aussi ouvrir nos écoles à des activités extra-scolaires et aussi ouvrir les cours de récréation aux enfants du quartier pendant le week-end, surtout dans des quartiers très denses .

5) La qualité de vie dans les écoles et aux alentours :

Nous voulons réaliser un audit participatif sur la qualité des installations sanitaires des écoles communales. Nous souhaitons aussi travailler sur la réduction de l’empreinte écologique. Nous faisons particulièrement attention au bruit et à la qualité de l’air. Sur ce dernier point , à Saint-Josse des démarches ont été entreprises par des parents de l’école Sint-Joost-aan-Zee pour demander des mesures pour l’amélioration de la qualité de l’air. Nous sommes favorables aux mesures No2pollution ; nous voulons au maximum éloigner la circulation automobile devant les écoles, verduriser les alentours et les cours de récréation, et apporter une attention particulière à la construction, à la rénovation et à l’entretien des écoles.

6) Mobilité :

Nous voulons privilégier au maximum les déplacements vers l’école à pied, en trottinette, en transports en commun, à vélo pour des raison de sécurité, de santé, de qualité de l’air, de décongestion… Il faut des rangs scolaires à pied ou à vélo/trotinette, des parkings vélo/trotinette, éloigner les voitures de devant les écoles et des parkings à vélo dans les écoles.

7) Concernant les enseignants :

Il est important de commencer par un meilleur accueil des jeunes enseignants car nous savons que près de la moitié des jeunes enseignants abandonnent la fonction dans les premières années. Nous voulons assurer l’intégration et la formation continuée des enseignants (mécanisme de tutorat, …).

Nous voulons aussi garantir une gestion éthique et transparente de l’enseignement et des ressources humaines.

Nous souhaitons que les enseignants des écoles communales puissent être formés à la détection précoce des troubles de difficultés d’apprentissage et à la remédiation ainsi qu’à la prise en compte des problématiques familiales graves, dans un souci d’écoute et de prévention. Nous voulons aussi former et sensibiliser les enseignant.e.s aux questions de la diversité, des stéréotypes liés au genre, de la pauvreté et
du handicap.

8) La scolarisation et l’accueil des primo-arrivants :

Nous sommes pour le développement des Daspa (dispositif de scolarisation et d’accueil des primo-arrivants) et la qualité de l’accueil des migrants. Nous voulons que les enfants des migrants soient accueillis, et bien accueillis, dans nos écoles, comme il se doit.

Share This