Ci-dessous quelques nouvelles des travaux du Conseil communal de ce mercredi 18 novembre 2020 et un aperçu de l’apport de vos conseiller.e.s Ecolo-Groen. Bonne lecture ! 

 Encore et toujours en Conseil virtuel, confinement oblige ! Quatre grosses heures… Pourtant, c’était un conseil plutôt consensuel. 

Le groupe Ecolo-Groen interpelle sur les points suivants :

 

1- Accompagnement social et information

Malika Mhadi s’inquiète du passage de l’information au public sur l’aide et l’accompagnement social à destination des citoyens. Malgré le document publié par le CPAS, Malika Mhadi a pu constater qu’une partie de la population ne semble pas connaitre ou comprendre cette information.  

Elle demande donc quelles sont les intentions du Collège pour pallier cette situation et rendre l’information plus accessible. Sur quels supports autres que les réseaux sociaux et le touteboîte, l’information pourrait être communiquée et quels moyens pourraient être mis en place pour l’accompagnement du public cible ? Est-ce qu’un affichage communal rappelant les services sociaux disponibles et les numéros de téléphone utiles ne serait pas opportun ?     

Le Collège rappelle la diffusion du premier toute-boîte CPAS, une initiative que le groupe Ecolo-Groen avait sollicité, la campagne de communication « Les gestes sûrs qui assurent » et indique qu’un deuxième toute-boîte est en préparation. Le président de CPAS remercie le groupe Ecolo-Groen pour l’idée de tester ce nouveau dépliant auprès du public pour assurer sa lisibilité. 

Le Collège indique que le Journal communal sera utilisé à cette fin. Le Collège insiste sur le plan d’urgence et la lutte contre l’isolement mais ne propose pas de solution innovante. 

Le Président du CPAS donne des chiffres sur les nouvelles demandes au CPAS : 57 nouvelles demandes en septembre, 150 en octobre. Malika Mhadi se réjouit des efforts entamés et de l’existence de la permanence téléphonique pour le CPAS. Elle indique toutefois qu’il est important que la réalité du terrain soit entendue et prise en considération pour une meilleure efficacité. Elle demande enfin qu’un affichage public des numéros de téléphone essentiels soit envisagé.   

Le groupe Ecolo-Groen note que la communication semble être un sujet difficile pour le CPAS et suscite pas mal d’incompréhensions lors des discussions au Conseil. 

 

2- Fermeture des écoles

Suite à la fermeture soudaine de l’ensemble des écoles primaires communales francophones de Saint-Josse en date du mercredi 28 octobre 2020, Cécile Verbeeren, mettant en parallèle les dangers de la COVID et le risque pour la santé psychologique des enfants, avait posé, un ensemble de questions écrites qu’elle réitère aujourd’hui faute de réponse écrite 

Elle demande particulièrement que soient posées des balises claires et transparentes de la part du Collège concernant les potentielles fermetures d’écoles et de crèches. Elle souhaite également que ces balises soient appliquées école par école, crèche par crèche.  

Sur les chiffres qui ont présidé à la décision, le Collège informe le Conseil non pas école par école mais globalement : 50% du corps professoral, 60% du personnel de nettoyage et l’ensemble du personnel des gardiens de la paix absents. Le Collège justifie la décision par la force majeure.  

Le Collège nous informe le conseil que des garderies ont été mises en place pour les parents travaillant dans les services essentiels (hôpitaux, police) mais ont été peu utilisées. Sur la manière dont les parents et les enfants ont été prévenus, cela s’est passé essentiellement par les moyens des écoles (groupes téléphoniques, sms…).  

Le groupe Ecolo-Groen regrette que les insituteurs.rices n’aient pas pu préparer les enfants en douceur. Pour réduire le stress des enfants, il est important d’avoir de la clarté, de la prévisibilité et de la sérénité, ce qui n’est pas possible en cas de fermeture immédiate.Les dommages psychologiques du premier confinement sont encore bien présents, il est de notre responsabilité d’adultes de veiller à leur bien-être et leur développement. 

Enfin, le groupe Ecolo-Groen constate que les parents sont décidément très débrouillards, chapeau bas !  

Cécile Verbeeren rappelle enfin en tant qu’enseignante, que les personnes qui exercent ce métier se savent en première ligne, tout comme le personnel hospitalier. Or on ne parle pas de fermer les hôpitaux 

Cécile Verbeeren demande des réponses à ses questions, particulièrement au sujet des critères de la commune pour la fermeture d’écoles et de crèches. Sans réponse !   

 

 3- Travaux rue de l’Artichaut – rue de la Pacification

Pauline Warnotte s’inquiète des travaux à cet endroit qui, après avoir été terminés sont réouverts – faute de chantier bien exécuté, au grand dam des habitants et des riverains ! Pauline Warnotte constate par ailleurs que l’accès à la place Cudell est à ce stade complètement fermé et inaccessible aux piétons et personnes à mobilité réduite. Elle souligne enfin que, certes les casse-vitesses placés étaient inadéquats, mais que les enlever complètement n’est pas une solution non plus dès lors que cela transforme ces petites rues en voie de lancement. 

Le Bourgmestre s’engage à vérifier la question des casse-vitesse.   

 

 4- Chauffage de l’Académie

Pauline Warnotte constate que le chauffage de l’Académie est à nouveau dysfonctionnel, provoquant l’arrêt de cours. La situation étant récurrente chaque automne, Pauline Warnotte demande quelles seront les mesures prises ? Le Collège indique que la chaudière a été sous-dimensionnée et sera remplacée après avoir fonctionné convenablement deux ans… Sans commentaires. 

 

 Le Conseil communal passe en revue les points suivants :

 

1- Confirmations des ordonnances de police du Bourgmestre

 

  • Port du masque obligatoire dans certaines parties de l’espace public

Cette ordonnance qui portait sur l’obligation d’avoir un masque sur soi dans l’espace public est dépassée par les faits. L’ordonnance est donc validée 

  • Modalités du Conseil communal

Au vu du confinement, le groupe Ecolo-Groen approuve la tenue du conseil sous format virtuel.    

Zoé Genot demande, conformément à l’article 87 révisé de la nouvelle loi communale, que l’ensemble des PVs du Collège nous soit fourni. Question de transparence et de démocratie ! 

 

2- Nomination d’un vérificateur aux comptes en remplacement d’Ahmed Mouhssin

Le groupe Ecolo-Groen propose Elodie Cornez à cette fonction. Bon travail !  

 

3- Reconnaissances des cartes de stationnement de type « riverain » avec Schaerbeek et Bruxelles-Ville

Jusqu’à présent, les habitants de Bruxelles pouvaient se parquer sans coût supplémentaire dans les rues voisines de Saint-Josse mais pas l’inverse. Pauline Warnotte avait interpellé le Collège à plusieurs reprises depuis 2016 pour modifier le règlement tennoodois en ce sens, ce qui avait été refusé par la majorité. C’est enfin chose faite avec le vote de ce règlement de réciprocité des cartes de riverains.  

Pauline Warnotte se réjouit de cette reconnaissance et recommande l’inclusion d’un bout de la rue de Spa, de la rue des Guildes et de la Chaussée de Louvain dans les rues concernées.   

Le même principe, en partie préexistant, est étendu à un plus grand nombre de voiries de St-Josse voisines de Schaerbeek.     

 

4- Comptes 2019 pour la « Mission Locale de Saint-Josse »

Comptes en positif mais des déficits en subsides européens à recevoir. La majorité nous indique que ceci devrait se régler.  

Pascal Lemaire interroge le Collège au sujet de la baisse d’activités du STIC en 2019 (hors covid donc) et souligne que cette baisse ne peut être que dommageable au vu de l’importance du STIC pour la commune et ses citoyens. 

Pascal Lemaire demande également si l’accessibilité des citoyens aux services de la mission locale est assurée pendant la crise ? 

Le Collège explique la baisse d’activité par le manque de demandes des clients, par exemple pour le service de repassage Atouts, mais s’engage à promouvoir les services du STIC auprès de la population pour améliorer les ventes 

 

 5- Modification n°2 du budget 2020 du C.P.A.S.

Cette modification consiste à acter la perception d’un subside à caractère exceptionnel de la Région bruxelloise (Commission communautaire commune) dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 pour les années 2020 et 2021 pour un montant 721.825,92 EUR. 

Zoé Genot se réjouit de cette enveloppe complémentaire et souhaite connaître la répartition de ces sommes entre administration et aide directe aux personnes.  

Ellet souhaite également savoir si le CPAS voit aujourd’hui un résultat de la communication au public et donc des demandes nouvelles.  

Le Président du CPAS répond qu’une partie des sommes va à l’administration (frais de télétravail – ordinateurs et connexions sécurisées), une autre à la maison de repos (acquisition de matériel anti-covid) et enfin une autre pour l’aide directe aux personnes (ordinateurs et connexions internet -notamment pour les jeunes-, aide alimentaire, aide aux loyers…). 

Frederic Roekens s’inquiète de la précarité énergétique des citoyens de la commune, particulièrement pour le public qui n’a pas droit au tarif social.  Il souhaite savoir comment le CPAS parvient à toucher ces personnes.  

Le Président du CPAS indique que l’information a été communiquée à la population via le toute-boîte communal distribué et indique que le CPAS prend en charge des retards de loyers et de factures énergétiques 

Enfin, Zoé Genot demande également ce qui est fait pour les personnes bénéficiant de l’aide médicale urgenteles sans-papiers ayant souvent perdu leur source de revenus– et indique que certaines communes ont mis en place des chèques alimentaires. Le Président du CPAS indique que des colis alimentaires ont été mis en place, notamment pour le secteur de la prostitution, mais soulève des limites légales qui empêcheraient que les bénéficiaires de l’aide médicale urgente reçoivent des aides complémentaires. À vérifier ! 

 

6- Location de parkings rue Saint-François 45-47 et rue Linné 35.

La commune souhaite louer des parkings vides dans les HBM et rue Linné sans clarifier exactement à qui sont destinés ces parkings. De la discussion, il s’avère qu’ils seront loués au tout-venant et pas spécialement réservés aux habitants de Saint-Josse 

Pascal Lemaire interroge le Collège sur le fait de savoir si ces parkings n’auraient pas intéressé des locataires des logements concernés. Le Collège nous répond qu’il s’agit surtout d’un problème de compétence de gestion de la location de parkings.  

Pascal Lemaire demande également des informations sur l’accessibilité de ces parkings particulièrement rue Linné au vu de l’aménagement des voiries. D’après la réponse de l’administration durant le Conseil, pas de souci. 

Le groupe Ecolo-Groen salue la célérité et la réactivité de l’administration à cet égard.  

 

7- Culture – Musée Charlier : « Brussels Card » 2021

Ce renouvellement qui est une excellente idée est bien entendu soutenu par le groupe. 

 

8- Subsides

  • Aux comités de quartier; subsides Comité de Quartier Bériot – Saxe-Cobourg – Commune,
  • Subsides de la Communauté française aux associations :

    • Asbl AFRICA SUB SAHARA pour le projet « La remédiation des compétences », 
    • Asbl LA VOIX DES FEMMES pour le projet « Maintenons le lien! », 
    • Asbl EYAD – La Maison de Turquie pour le projet « Continuité des apprentissages et vidéos d’apprentissage des sons de la langue française », 
    • Asbl CHANGE pour le projet « Relation à la citoyenneté », 
    • Asbl APPRENTI’SAGE pour le projet « Le sport au service de la cohésion sociale », 
    • Asbl INSTITUT KURDE DE BRUXELLES pour le projet «Album Jeunesse : de la lecture à la création », 
    • Asbl CALAME pour le projet « Dans ta bulle », 
    • Gemeenschapscentrum Ten Noey. 

Frederic Roekens intervient pour souligner le caractère dynamique de Ten-Noey et souligne le besoin de ce centre en nouvelles infrastructures. Frédéric Roekens demande comment la commune pourrait aider Ten Noey et s’il y a une place pour celui-ci dans la maison des cultures. 

Le Collège indique que de nombreux projets sont organisés en commun. Le Bourgmestre indique en néerlandais que la maison des cultures sera ouverte à tous, que cet aspect pourra être discuté en détail lors de la commission Maison des Cultures.  

 

9- Bons d’achat pour les habitants de la Commune de Saint-Josse-ten-Noode en vue de soutenir les commerces locaux

Le Collège propose l’octroi aux habitants de bons d’achats à utiliser dans les commerces locaux, c’est-à-dire des commerces établis sur la commune, répartis en 3 codes couleur : 

  • Commerces essentiels : bon d’achat rouge, 
  • Commerces non essentiels : bon d’achat vert, 
  • Horeca, restauration et débits de boissons : bon d’achat bleu, 

La répartition entre commerces essentiels et non-essentiels est effectuée sur la base de la situation sous le confinement actuel, selon la répartition suivante :  

  • Cinq bons d’achat de 5 euros (2 verts – commerces non essentiels ; 2 bleushoreca ; 1 rouge – commerce essentiel), pour un total de 25 euros, par habitant adulte,
  • Deux bons d’achat de 5 euros (1 vert – commerce non essentiel et 1 bleuhoreca), pour un total de 10 euros, par enfant mineur.

 

Le Collège nous informe que le montant total prévu de la mesure est de l’ordre de 600.000 EUR (à répartir sur deux exercices budgétaires). 

Le Collège indique aussi qu’il mettra en place d’un système d’appui numérique pour les commerçants pour encadrer l’achat numérique « click and collect » 

 Zoé Genot intervient pour remarquer qu’une telle mesure est certainement utile pour aider les plus précaires d’entre nous à passer ce cap difficile. Elle s’inquiète toutefois de l’absence de ciblage de la mesure qui ne permet pas justement de soutenir ceux qui en ont le plus besoin. 

Par ailleurs, Zoé Genot exprime son inquiétude concernant l’objectif d’appui aux commerçants dès lors que, par cette mesure, les commerçants ne seront pas aidés de manière équitable. En effet, certains commerçants pourraient recevoir très peu de chèques et voir leur marge réduite.   

Au niveau pratique, Zoé Genot demande que pour les personnes de plus de 80 ans, les chèques soient amenés à domicile pour éviter de mettre ces personnes en contact avec du public.  

Zoé Genot demande également que les chèques non réclamés soient distribués aux bénéficiaires de l’aide médicale urgente.  

Finalement, dans une optique de favoriser le commerce local, Zoé Genot demande si on ne pourrait pas envisager de soutenir un système de monnaie locale, type Ma Zinne à Bruxelles-Ville, demande que la commune prenne le train en marche d’initiatives existantes de soutien aux commerçants locaux pour l’achat à distance, type Ma Zone, et demande qu’on assouplisse le système de remboursements pour les commerçants (pour le moment, il est prévu un remboursement par mois). 

Pascal Lemaire demande par ailleurs que soit jointe aux chèques une carte des commerces de la commune pour permettre à tous de les connaître et de faire bénéficier tous les commerçants de la mesure. 

Pascal Lemaire est aussi inquiet des chèques pour les enfants qui ne permettent pas l’achat de nourriture saine 

 

10- Achats publics
  • Location de conteneurs et gestion des déchets du parc à conteneurs communal pour l’année 2021, pas de commentaires 
  • Achat de livres via le Ministère de la Communauté française 

Elodie Cornez souligne l’intérêt d’un tel achat groupé qui limite le travail de la commune, permet d’assurer un effet de groupe dans les achats et donc limiter les coûts. Elodie Cornez souligne aussi le côté heureux du soutien aux commerces locaux de la Région bruxelloise de ce marché.  

  • Construction de logements dans la dent creuse du 89 chaussée de Louvain 

S’agissant de l’attribution du marché, Elodie Cornez s’inquiète du fait que le prix d’achat des travaux épuise le budget initial prévu. Dès lors que les travaux à Saint-Josse sont coutumiers des dépassements de budget, l’inquiétude est grande que le montant final des travaux excède le budget prévu. Elodie Cornez est à cet égard particulièrement inquiète en voyant la différence de prix importante entre les offres laissant présager une offre introduite au rabais et des dépassements importants de budget  

  • Travaux d’électricité au Lycée Guy Cudell 

Elodie Cornez intervient sur le dépassement important de budget dans ce dossier.  Ce problème est récurrent et ne semble pas trouver de solution. Elodie Cornez propose son appui pour la rédaction de clauses de marché public les plus protectrices possibles des intérêts de la commune. 

Après discussion, le groupe Ecolo-Groen et la majorité parviennent à la conclusion qu’une commission spécifique s’impose à cet égard.  

  • Entretien des terrains de foot 

Pascal Lemaire s’inquiète du marché d’entretien des terrains de foot et notamment le risque de voir des granulats synthétiquesdécouverts nocifs pour la santé ajoutés au gazon dès lors que l’on sait que ces granulats sont dangereux pour la santé publique. Il demande ainsi que, dans les futurs marchés de ce type, des clauses d’interdiction de tels produits soient introduites dans les marchés futurs.  

Le Bourgmestre explique que le terrain n’est pas fait de granulats mais de gazon synthétique et qu’il s’agit ici uniquement de réparations sur l’existant. Il se réfugie par ailleurs derrière l’absence d’interdiction de ces produits à l’heure actuelle pour refuser de considérer la proposition 

Share This