Ci-dessous quelques nouvelles des travaux du Conseil communal de ce mercredi 13 octobre 2021 et un aperçu de l’apport de vos conseiller.e.s Ecolo-Groen. Bonne lecture !

Encore et toujours du virtuel… Ras la patate. Faut que ça s’arrête.

Un conseil avec des points extrêmement positifs : après des mois de demande du groupe Ecolo-Groen de voir les bons d’achat non-distribués être remis aux personnes les plus précaires (en particulier aux sans-papiers) c’est fait ! Les Verts sont ravis ! 

Autre point positif : la commune envisage une politique durable et locale de ses achats pour les boissons et nourriture mis à disposition du public à la piscine et dans les clubs de sport. Super nouvelle ! On fera évidemment le suivi. 

Mais aussi des points franchement moins drôles : 155.000 EUR pour des motifs, décors et illuminations pour les fêtes de fin d’année. Sachant que cela suit un achat de 16.000 EUR pour des guirlandes en janvier, ça fait cher…

Interpellations du groupe Ecolo-Groen :

1. Premier bilan des bons d’achat en vue de soutenir les commerces locaux durant la période de lutte contre la propagation du coronavirus.

Elodie Cornez revient sur les bons d’achat distribués en vue de soutenir les commerces locaux. Ceux-ci devant être distribués aux habitants et habitantes jusqu’à fin septembre, elle demande quel est le bilan global de cette distribution sachant qu’en juin, approximativement 11.000 bons d’achat avaient été distribués, représentant 40% des bons émis. Elle demande également si les bons non-distribués seront bien remis au CPAS comme promis lors du Conseil du 23 juin 2021 ; le groupe Ecolo-Groen avait en effet demandé à plusieurs reprises que ces bons soient remis aux personnes les plus précaires, notamment aux bénéficiaires de l’aide médicale d’urgence, c’est-à dire les sans-papiers.

Le Collège nous répond qu’un peu plus de 50% des bons d’achat ont été distribués. 

La remise des bons restants au CPAS est en cours. Le Président du CPAS nous indique que les chèques seront bien remis aux personnes sans-papiers. Quelle bonne nouvelle ! Nos demandes ont été entendues et les efforts de nos conseillers CPAS ont payé, ce seront bien les plus précaires parmi les précaires qui recevront ces chèques.

2. Mise en œuvre du Covid Safe Ticket

Elodie Cornez demande quelles mesures seront prises pour soutenir les commerçants dans la mise en œuvre du COVID Safe Ticket ainsi que les modalités d’application dans les institutions sportives et culturelles communales.

Le Collège nous indique avoir développé des visuels pour les commerçants et essayé de trouver des solutions pratiques pour permettre aux commerçants de ne pas devoir contrôler le CST à chaque reprise. Les Verts encouragent sur ce dernier aspect le Collège à vérifier le cadre légal pour la protection des données. Il ne faudrait pas que les commerçants se trouvent en infraction pour avoir suivi des recommandations communales. 

3. Trafic de drogue à l’angle de la rue Verbist / Liedekerke

Frederic Roekens intervient pour attirer l’attention du Collège sur un trafic de drogue ayant lieu dans la rue Verbist et aux alentours. Ce problème n’est pas neuf mais récurrent. On assiste aujourd’hui à une recrudescence du problème, notamment lié à une implantation malencontreuse d’une caméra de surveillance qui laisse une zone aveugle, avec des soucis importants pour la vie des riverains concernés. 

Il demande si les services communaux sont au courant du problème et quelles sont les mesures envisagées. 

Le Collège nous répond être au courant, indique que le problème semble s’aggraver (analyse partagée par Frederic Roekens)  et indique que les solutions sont multiples : prévention (dont le changement de place de la caméra), répression au besoin. 

Frederic Roekens demande que ce problème soit considéré dans sa globalité et discuté avec les autres instances compétentes pour permettre de faire avancer les choses et que chacun puisse vivre sans inquiétude.

Le Conseil communal passe en revue les points suivants 

1. Bains de St-Josse – buvette

Le Conseil devait initialement se pencher sur un contrat de concession pour un distributeur de snacks et boissons à la piscine. Le Collège propose de retirer ce point pour continuer à mener une réflexion sur la durabilité de la nourriture et boissons au sein des installations sportives de la commune. 

Frederic Roekens intervient pour se réjouir de cette décision et demande qu’une réflexion soit également menée sur l’ouverture de la buvette de la piscine.

2. Extension de l’autorisation d’installation et d’exploitation de terrasses sur les parkings 

Vu la météo de cet été, le Collège propose d’étendre au mois d’octobre l’autorisation pour le secteur HORECA d’installer et exploiter des terrasses sur des places de parking. 

Contrairement aux 4 mois d’été, ce mois d’octobre sera gratuit pour les commerçants. Cela valait la peine d’insister sur ce point au printemps!

Elodie Cornez demande au Collège si la commune envisage de prolonger cette mesure au-delà du mois d’octobre pour continuer à soutenir les commerçants. Pas de réponse concrète à ce stade mais un engagement à l’étudier.

3. Restauration et rénovation de l’église Saint-Josse 

Vu le classement de l’église et de son mobilier ainsi que son état de délabrement, une rénovation en profondeur est requise. Il est donc prévu de passer une convention de délégation entre la Fabrique d’Église (gestionnaire de l’église) et la commune pour que celle-ci puisse passer les marchés publics.

Pascal Lemaire demande si on a une vue sur le budget, notamment pour la commune qui devrait supporter 20% du coût total.

Le Collège nous répond que, pour faire face au risque financier, les travaux seront phasés. Le budget pour l’architecte est pour sa part prévu. Il devrait se chiffrer à 800.000 EUR, c’est-à-dire 160.000 EUR pour la commune. 

Au vu des évolutions législatives en cours à la Région, il est probable que la Région bruxelloise finance largement ces travaux (comme beaucoup d’autres aujourd’hui à St-Josse).

Pascal Lemaire recommande que la commune consulte d’autres communes bruxelloises qui ont été confrontées à des rénovations identiques ces dernières années pour gagner en expérience et éviter des difficultés et délais dans la réalisation de ces travaux. Il recommande également que l’on soit prudent sur les aspects archéologiques. 

Nous ferons le suivi. 

4. Subsides de la Région

a. Mobilité

La Région bruxelloise subsidie à hauteur de 230.734,18 EUR sur 2 ans des travaux de sécurisation des rues communales dans le cadre de la ville en zone 30. 

Nous saluons ces subsides bien essentiels et demandons que les dispositifs mis en place (casse-vitesse, panneaux indicateurs, etc.) soient solides et entretenus.

b. Contrat de Rénovation Urbaine 2 « Brabant – Nord – Saint-Lazare »

La Région subsidie à hauteur de 155.403,69 EUR complémentaires des investissements dans ce quartier dans le cadre du Contrat de Rénovation Urbaine.

Pascal Lemaire se réjouit de ce subside complémentaire (merci la Région !) et de l’extension des délais d’exécution, ce qui évitera de perdre ces subsides.

Il invite également la commune à être attentive à des propositions initialement prévues dans le   Contrat de Rénovation Urbaine, mais à ce stade non financées tels que le projet d’Agence Immobilière Sociale pour étudiants. En effet, ce projet aurait du sens si on considère l’évolution globale du quartier (extension St-Louis…). 

Le Collège nous répond que le projet de lavoir social est abandonné. Par contre, un espace sera consacré à la parentalité et à une ludothèque. Nous serons attentifs au développement de ce dossier, essentiel pour le Quartier Nord. 

5. Modification du règlement de travaux d’embellissement et de confort des logements communaux   

Une modification de règlement est proposée pour faciliter, notamment par la voie d’avances, la réalisation de petits travaux par les occupants des logements communaux. Le règlement permet à ces habitants d’introduire une demande d’intervention financière de la commune pour ces travaux. 

Pascal Lemaire intervient pour regretter que seuls 80% des coûts de ces travaux soient pris en charge par la commune alors que le bénéfice de ces travaux au final revient à la commune qui est propriétaire des biens. 

Il indique par ailleurs qu’il serait utile de permettre une prise en charge complète lorsque les travaux ne sont pas uniquement des travaux de confort mais sont essentiels pour qu’une personne puisse rester dans son logement (comme le remplacement d’une baignoire par une douche pour éviter des chutes, bien souvent très problématiques chez les personnes âgées, et donc d’éviter un déménagement préventif). 

Enfin, il demande que la commune implique des acteurs communaux tels que le Service des Travaux d’Intérêt Collectif (STIC) dépendant de la Mission Locale pour l’Emploi dans l’exécution de ce type de travaux pour aider les personnes qui ne seraient pas à même de supporter les coûts. Le Collège nous répond travailler avec le service Phare (Personne handicapée Autonomie Recherchée) pour les adaptations relevant d’un handicap, ce service pouvant prendre en charge une partie des frais.  

6. Renouvellement de baux au bénéfice de l’ONE

Des locaux situés au rez-de-chaussée de l’immeuble situé rue de la Poste, 37 et rue de l’Alliance, 18-20 sont loués à l’O.N.E. (l’Office de la Naissance et de l’Enfance). Les baux doivent être renouvelés. Aucune objection évidemment.

7. Travaux dans les bâtiments appartenant à la commune

a. Rue Botanique 51 à 57 – Mission d’architecture en vue de la démolition/reconstruction de 4 maisons unifamiliales en 8 logements 

Elodie Cornez s’inquiète de savoir si l’ensemble des éléments ont bien été pris en considération dans ce dossier. Elle s’inquiète particulièrement du risque de voir les coûts de la mission augmenter si le permis pour une démolition complète devait être refusé ; cela pourrait en effet être le cas au vu de la proximité avec la zone de protection du monument classé du Botanique.

En effet, un tel refus entraînerait une obligation de retravailler le dossier d’architecture et donc des coûts complémentaires. 

Le Collège semble considérer ce risque comme inexistant. Nous ferons évidemment le suivi.

b. Travaux rue de l’Union, 35

Elodie Cornez intervient pour se réjouir des subsides de la Région bruxelloise dans ce dossier à hauteur de 50% des coûts des travaux.

8. Subsides communaux

Des subsides communaux sont attribués à 

  • Association de jeunesse 

1.600 EUR sont attribués à l’asbl Inser’Action. 

  • Associations de commerçants 

1.875 EUR sont attribués à chacune des deux associations de commerçants ayant remis un dossier.

Elodie Cornez intervient pour regretter qu’il y ait de moins en moins d’associations de commerçants à Saint-Josse. Elle s’inquiète par ailleurs que les subsides soutiennent des projets très légers. Elle demande dès lors que la commune clarifie sa position en termes d’utilisation de ces subsides. Elle invite également à mettre sur pied un comité consultatif des commerçants qui pourrait être impliqué dans des décisions telles que l’organisation de braderies et autres, revitalisant ainsi le commerce local qui en a bien besoin.

Le Collège nous répond que ces associations seront impliquées dans les événements de Noël. Pas de réponse sur le comité consultatif des commerçants. 

  • Clubs sportifs 

Les clubs sportifs suivants reçoivent un subside à hauteur de : 

    • 1.200 EUR pour La Royale la Silencieuse de Bruxelles, La Cordiale TN St-Josse, St-Josse All Stars, Mini Saint-Josse, Vétérans St-Josse, Academy St-Josse, Objectif Bien être, BRASS, Asbl Invest to 1 pack, BXL Foot City et Petit Boule BXL.
    • 2.700 EUR pour le Buc Rugby Saint-Josse et Aps-Oasis.
    • 4.000 EUR pour le FC St-Josse
    • 3.200 EUR pour l’Institut de taekwondo de Bruxelles – dont nous félicitons les jeunes championnes et l’Asbl Promotion Sportive,
    • 2.200 EUR pour le BC Irish Saint-Josse, l’Elan St-Josse et Inser’Action

Jean Michel Muhire se réjouit au nom du groupe ECOLO-GROEN de voir que les associations sportives continuent à être soutenues par la commune malgré son budget restreint. Il demande toutefois que soit clarifié le nombre de filles soutenues via ces subsides. Réponse écrite.

  • Associations cultuelles

Les associations cultuelles suivantes sont subsidiées à hauteur de 4.775 EUR chacune.

    • La Communauté israélite de Bruxelles
    • Union des Centres Culturels Islamiques de Belgique ( Mosquée Selimiye)
    • Mosquée l’Imam Malik/Association culturelle de l’enseignement et de l’éducation
    • Mosquée El Hazar
    • Centre culturel « Le Saint-Josse »
    • Mosquée Fatih
    • Fédération Islamique de Belgique (Union de l’Islam de Bruxelles)
    • FEPAB- Eglise de la Fraternité Évangélique de Pentecôte en Afrique et en Belgique
    • Centre spirituel culturel roumain « Saint Parascheva »
    • L’Association de Foi et Pratique de la religion Islamique (AFPRI)
    • Fédération des Amis de la Morale Laïque
  • ASBL transit

Un subside fédéral de 13.457,32 EUR est transféré à l’asbl Transit dans le cadre des Plans Stratégiques de Prévention et de Sécurité pour mener à bien ses missions qui consistent à : 

  • être un centre de crise et d’urgence pour les usagers de drogues,
  • être un centre d’hébergement de courte durée, à bas seuil d’accès ouvert 24 heures sur 24 et fonctionnant 7 jours sur 7,
  • être un centre d’accueil et d’orientation,
  • proposer une aide sociale, psychologique et administrative,
  • accompagner les usagers de drogues dans les démarches nécessaires à l’amélioration de leurs conditions socio-économiques et à leur intégration sociale.

9. Comptes 2020

Les comptes de la Fabrique d’église Saint-Josse (en boni) et de l’Agence Immobilière Sociale (en mali mais pour de bonnes raisons tenant à l’intégration notamment de créances douteuses aux pertes dans leur intégralité) sont votés. 

10. Achats communaux

Elodie Cornez s’inquiète de l’achat de motifs, décors et illuminations pour les fêtes de fin d’année pour un montant de 155.000 EUR. Cet achat suit un autre en janvier de guirlandes lumineuses pour 16.000 EUR ! Cela fait cher les décorations de Noël dans une commune où, par ailleurs, on nous dit manquer d’argent.

Le Collège indique qu’il s’agit d’un investissement pour plusieurs années – on espère bien !

Share This