La presse s’est largement fait l’écho ces derniers jours de nos inquiétudes suite à l’absence de receveur communal pendant plus d’un mois à l’administration communale de Saint-Josse. En effet,  à la suite de la démission du receveur  communal, les deux fonctions les plus importantes au sein de la commune, c’est-à-dire celles de secrétaire et de receveur communaux étaient vacantes, ce qui posait de gros problèmes de gestion (les factures s’accumulant notamment avec pour conséquence chantiers à l’arrêt, CPAS en manque de liquidités…).

Après des mois d’absence de budget, une grosse tuile… mais qui était largement évitable! Le Bourgmestre, dans la presse, a tenté de faire croire qu’une nomination était impossible en l’absence de Conseil durant l’été… Faux ! Le Conseil peut être convoqué à tout moment, même en urgence ! Si payer les factures n’est pas une urgence, qu’est-ce qui en est une ?

Et quand bien même, l’urgence n’était pas nécessaire. En effet, une procédure de recrutement avait été fixée en 2021, lors du départ à la retraite du précédent receveur. Il suffisait donc de lancer la procédure dès que le receveur avait remis sa démission (actée le 10 mai par le Collège). Manifestement, cela n’a pas été le cas.  On peine à comprendre…

Retrouvez ici les articles sur le sujet:

Finalement, lors du conseil de ce 14 septembre, un receveur a finalement pu être nommé, à huis clos, en début de séance – conformément à nos demandes. Le risque était grand au vu de l’agenda communal que la prestation de serment précède la nomination! Ce qui aurait été fondamentalement inadéquat et illégal.

Share This