Pour plus de parité dans le conseil consultatif du sport communal !

Les femmes sont discriminées en raison d’un manque de lieux et de services leur permettant une pratique sportive régulière. Pour changer la chose, il incombe aux pouvoirs locaux de mener des politiques pour soutenir des actions spécifiques afin de favoriser et encourager le sport féminin.

Publié le samedi 12 mars 2016

La création le 11 mars 2013 du « conseil consultatif des sports » par le collège de Saint-Josse était une bonne nouvelle. Car cette nouvelle assemblée était chargée de donner des avis au conseil communal et au collège sur la politique sportive. Ce conseil aurait pu, dès lors, nous proposer des pistes pour augmenter l’offre et l’attraction sportive à destination des femmes et des jeunes filles dans la commune. Lors de la première réunion du conseil consultatif, le 07 novembre 2014, il est apparu que sur les 14 personnes présentes, il n’y avait qu’une seule femme.

Le 24 novembre 2014, le conseiller communal Ahmed MOUHSSIN a interpellé le Bourgmestre sur la sous-représentation des femmes dans cette instance. Car l’article 120 bis de la nouvelle loi communal prévoit que : « ...Les deux tiers au maximum des membres d’un conseil consultatif sont du même sexe. En cas de non-respect de la condition prévue à l’alinéa qui précède, les avis du conseil consultatif en question ne sont pas valablement émis. »

L’échevin en charge des sports a répondu que « Considérant qu’il s’agit d’un organe informel, il estime que le collège n’a pas à respecter de représentation par rapport à l’âge, au sexe, à la nationalité, etc ... » Face à ce refus du collège de respecter la loi, une plainte a été envoyée à Monsieur Rudi Vervoort, Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale en charge de la Tutelle sur les communes afin de forcer la collège à intégrer plus de femmes dans le conseil consultatif.

De plus, le 15 décembre 2015, la députée Barbara Trachte a questionné également le ministre Président au parlement bruxellois sur « le respect de l’exigence de mixité des conseils consultatifs communaux, ce à quoi le Ministre président a répondu qu’ : « - Une lettre a en effet été adressée par mon administration aux dix-neuf communes afin de leur demander des informations précises en la matière mais, jusqu’à présent, il faut reconnaître que cette requête n’a pas recueilli un grand enthousiasme. En conséquence, j’ai décidé d’envoyer à l’ensemble des communes une lettre de rappel. Dans le cadre de la contractualisation, un mécanisme de contrôle un peu plus incitatif devra être prévu, de sorte que les communes qui ne respecteraient pas cette obligation soient "sanctionnées". »

Le 25 août 2015, le Bourgmestre a envoyé un courrier de réponse à la tutelle dans laquelle il reconnaissait enfin l’irrégularité de la composition du conseil consultatif. Il s’engageait à régulariser le conseil en écrivant aux 120 membres qui le composent et en proposant des candidates.

Le 29 février dernier, le groupe Ecolo-GROEN Saint-Josse questionna sur le sujet afin de connaître l’évolution du dossier. Il nous fut répondu que seulement deux associations avait répondu et proposé des candidats, dans les deux cas, il s’agissait d’hommes.

Lors de la journée internationale des droits des femmes du 8 mars les promesse fleurissent. Pour Ecolo-GROEN Saint-Josse , il est essentiel que les fruits des investissements dans les politiques sportives communales bénéficient également aux Tennoodoises.

C’est pourquoi, ECOLO/Groen :

  • demande que des statistiques genrées soient effectuées sur la fréquentations des infrastructures sportives et l’attribution des chèques sports communaux.
  • demande que la parité dans le conseil consultatif du sport soit respectée.